BERNARD LAGAT - USA - 800m/1500m/5000m

Bernard Lagat est né le 12 décembre 1974. Il a commencé à courir alors qu'il était à l'école primaire, à la fin des années 1980. Mais ce n'est qu'en 1992, pendant sa deuxième année au lycée, qu'il a vraiment commencé à comprendre ce que c'était de courir et qu'il s'est mis à courir plus sérieusement, tout en s'assurant de réussir ses études. Sa grande sœur, Mary Chepkemboi Lagat, fut une grande source d'inspiration pour lui quand il était enfant.

Lors des Jeux Olympiques d'été de 2000 de Sydney, il finit sur le podium devancé par son compatriote Noah Ngeny et le marocain Hicham El Guerrouj. Puis, l'année suivante aux Championnats du monde d'athlétisme 2001 d'Edmonton il remporte la médaille d'argent. En 2003, il déclare forfait aux Championnats du monde d'athlétisme 2003 de Paris, suite à un contrôle antidopage positif à l'EPO subi, hors compétition, à Tuebingen, en Allemagne. Un mois plus tard, la suspension sera levée par l'IAAF en raison de problèmes de procédure lors de la contre-expertise sur l'échantillon B devenu illisible. Il revient avec une revanche à prendre: il échoue d'un souffle face au maître de la discipline El Guerouj non sans avoir constesté sa supériorité jusqu'aux derniers mètres.

En mars 2005, il a annoncé qu'il était naturalisé américain depuis le 7 mai 2004. Or, les lois en vigueur au Kenya stipulent qu'un ressortissant de plus de 21 ans décidant de changer de nationalité perde automatiquement sa citoyenneté kenyane. Il n'aurait donc pas du participer aux Jeux d'Athènes où il était inscrit sous les couleurs kenyanes. Cette naturalisation est plus un choix de vie personnel comme le prouve sa domicialisation aux Etats-Unis depuis 1996 et non pas une simple histoire d'argent comme dans le cas de la plupart des naturalisations d'athlètes (le Kenya est le pays le plus touché depuis 2003 et la naturalisation qatarienne du coureur de 300m steeple Saif Saaeed Shaheen ex Stephen Cherono). Elle l'empêche toutefois de participer aux Championnats du monde d'athlétisme 2005. La loi l'oblige à attendre au maximum trois années avant de prendre part à une nouvelle compétition internationale. Par contre, il pourra participer aux compétitions individuelles telles que la Golden league.
Septembre 2005 - Bernard Lagat a décidé de traduire en justice la Fédération internationale d'athlétisme. L'Américain d'origine kenyane souhaite obtenir réparation après avoir été soupçonné à tord de dopage en 2003, suspicion qui lui avait coûté une participation aux Championnats du monde parisiens. Il reproche à l'IAAF d'avoir rendu publics ses soupçons concernant une éventuelle utilisation de produits dopants avant même analyse de l'échantillon B et réclame 500 000 euros de dommages et intérêts : article.

02/11/2005 : Bernard Lagat a été officiellement lavé de tout soupçon de dopage. Le tribunal de grande instance de Cologne a réhabilité l'athlète suite à la proposition de la Fédération internationale d'athlétisme et l'Agence mondiale antidopage. " Bernard Lagat est réhabilité, cette procédure de réhabilitation lui rend son honneur, c'est pour nous une victoire, a déclaré Michael Lehner, l'avocat de l'athlète naturalisé américain en 2005. Il nous faut maintenant accepter l'idée que nous nous recevrons pas de dommages et intérêts. "

10/01/2006 : Bernard Lagat sera de retour, le 3 février prochain, sur la célèbre piste du Madison Square Garden pour la 99eme édition des Millrose Games. Aligné au départ du mile, le néo-américain, recordman et triple vainqueur de l'épreuve (3'52''87) se frottera, pour l'occasion, à l'Ethiopien Kenenisa Bekele, néophyte sur la distance. " Je suis très excité s'est enthousiasmé Bernard Lagat, interrogé par l'USTAF. Lorsque mon manager m'a dit que Kenenisa Bekele prenait part à la course, je me suis dit que cela allait être une très belle épreuve. Vous ne pouvez jamais savoir ce qu'il va faire, notamment sur le mile ou le 1 500 mètres qui ne sont pas vraiment des distances qu'il pratique souvent. Je n'ai aucune idée quant à sa stratégie. C'est un athlète formidable et il court très bien. S'aligner sur le mile va être quelque chose de différent pour lui. Je vais aborder la course tranquillement et courir comme je l'ai toujours fait parce que je veux encore gagner. "

11/01/2006 : Bernard Lagat, vice-champion olympique du 1500 m (Athènes 2004) et médaillé de bronze sur la même distance à Sydney (2000) sous les couleurs du Kenya devra attendre un peu plus que prévu avant de courir sous les couleurs des Etats-Unis. " Nous avons reçu une lettre de la fédération américaine (pour qu'il puisse représenter les Etats-Unis) il y a deux semaines, mais nous devons nous réunir et discuter l'affaire ", a déclaré le secrétaire de l'AK, David Okeyo.

04/02/2006 : Kenenisa Bekele, champion olympique et du monde du 10 000 m, a été nettement battu par l'Américain Bernard Lagat pour le premier mile de sa carrière lors de la réunion en salle de New York. Avec un temps de 4'01"57, Bekele s'est classé deuxième à près de cinq secondes de Lagat, qui s'est imposé en 3'56"85.

15/09/06 : Pierre Weiss, secrétaire général de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), a indiqué que le cas de Bernard Lagat pourrait marquer un tournant dans l'aspect judiciaire des affaires de dopage. En effet, la cour d'appel de Cologne (Allemagne) a refusé des dommages et intérêts à Lagat, dans une affaire de dopage non avéré. Une décision qui vient confirmer celle prise il y a un an par le tribunal de grande instance de Cologne qui avait refusé cette compensation. «On est satisfaits de la décision prise. On attend les attendus de sorte que, à l'avenir, on puisse s'y référer», a souligné Weiss. Lagat, à l'époque kényan, avait été contrôlé positif à l'EPO en 2003 lors du meeting de Zurich par le laboratoire de dépistage du dopage de Cologne. Mais le deuxième contrôle n'avait pas confirmé ce résultat, alors que Lagat avait tout de même été privé des Championnats du monde d'athlétisme à Paris en août 2003, pour cause d'attente des analyses. Innocenté par la procédure de réhabilitation mise en place par l'IAAF et l'Agence mondiale antidopage, Lagat, vice-champion olympique 2004, avait demandé 500.000 euros de dommages et intérêts à la Fédération internationale, pour les pertes de revenus et autres primes d'engagement. «On a été attaqués comme si on avait commis une faute. On n'avait fait que suivre la procédure. D'ailleurs, s'il avait voulu se libérer du doute, Lagat pouvait demander immédiatement la contre-expertise», a justifié Weiss. Dans tous les cas, ce jugement pourrait dissuader d'autres athlètes d'engager ce genre de procédure, à l'image par exemple de l'Américaine Marion Jones, récemment mise hors de cause d'un dopage à l'EPO par une contre-expertise.

[...]

Osaka 2007 :

1500 m : 3 série 3 en 3:41.68  - Q / 1e 1/2 1 en 3:42.39 - Q / 1e finale en 3:34.77

5000m : 3e série 1 en 13:46.57  - Q / 1e finale en 13:45.87

01/02/08 : Bernard Lagat se plaît à New York. A l'occasion des Milrose Games, disputé au mythique Madison Square Garden, il s'est en effet imposé pour la sixième fois de sa carrière sur le mile à «Big Apple». Il a tout de même été poussé dans ses derniers retranchements par l'Australien Craig Mottram, qui échoue à moins d'une demi-seconde à l'arrivée. Les deux hommes pourraient bien se livrer le même type de duel l'été prochain lors des Jeux de Pékin.

30/06/08 : Bernard Lagat a remporté le 5 000 mètres des sélections américaines, à Eugene. Cette victoire lui permet d'intégrer pour la première fois de sa carrière l'équipe olympique des Etats-Unis, pour les Jeux Olympiques de Pékin. Il a fait la décision à deux cents mètres de l'arrivée, terminant finalement avec une dizaine de mètres d'avance sur ses concurrents en un temps de 13'27''47. Matt Tegenkamp et Ian Dobson ont complété le podium et validé du même coup leur place pour les Jeux.

06/07/08 : Double champion du monde du 1500 m et du 5000 m, Bernard Lagat s'est mis dans les conditions idéales pour rééditer la performance aux Jeux Olympique : il a remporté la finale du 1500 m des sélections américaines, quelques jours après sa victoire sur 5000 m. Il devance a devancé en finale (3'40"37) le Mexicain de naissance Leonel Manzano (3'40"37) et l'athlète d'origine soudanaise Lopez Lomong (3'41"00). «Nous vivons tous les trois le rêve américain», a résumé Bernard Lagat.

14/08/08 : Bernard Lagat est arrivé mardi à Pékin, gonflé à bloc. L’Américain doit y tenter de renouveler son doublé mondial sur 1 500 m et 5 000 m, distance sur laquelle il devrait retrouver Kenenisa Bekele. « Après Londres, j’ai fait de très bonnes séances à Tübingen (Allemagne) et Dalian (le camp d’entraînement américain en Chine), disait-il. J’ai notamment fait un 1 000 m en 2’19’’, dimanche dernier. Ma priorité va au 1 500 m. Si j’y obtiens l’or, après le bronze de Sydney (2000) et l’argent d’Athènes (2004), ce serait l’achèvement suprême d’une carrière pleinement réussie. » Et la pollution ne l’inquiète absolument pas : « Si vous vous mettez en tête que l’air est pollué, vous avez déjà perdu. Moi, j’ai fait un footing hier (mardi), je n’ai absolument rien ressenti. »

 

 

1500m

4e série 2 en 3'41''98 - Q

6e demi-finale 2 en 3'37''79

Seulement 6e de la deuxième demi-finale du 1 500 m, celle remportée par Ramzi devant Baala, Bernard Lagat n’a pas obtenu son ticket pour la finale de demain. Il lui a manqué 2 centièmes pour faire partie des deux repêchés au temps. « Pour des raisons que j’ignore, je ne suis pas dans le coup, explique l’Américain d’origine kényane, qui pointait au rang des grands favoris. Je ne me sentais pas à mon meilleur, mais fort quand même. Je ne comprends pas. » Le tout dit avec un calme étonnant pour celui qui visait le titre suprême après une troisième place à Sydney en 2000 et une médaille d’argent derrière El-Guerrouj en 2004 à Athènes. « Peut-être que je vais réaliser plus tard, tentait-il. Mais c’est la première fois depuis 1999 que je n’entre pas dans une finale. »

Double champion du monde 1 500 m-5 000 m l’an passé à Osaka, Lagat avait inquiété lors de sa dernière défaite à Londres. Un trou qu’il avait aussi connu avant Osaka et qu’il disait avoir comblé juste avant Pékin lors d’un 1 000men 2’19’’ à l’entraînement. Visiblement sonné, Lagat n’était hier soir plus très sûr de jouer sa carte sur la plus longue des deux distances. « Je pense que je courrai mais je dois d’abord en parler avec mon coach. Mais, en tout cas, ce n’est pas la fin. » 

5000m

1e série 3 en 13'39''70 - Q

9e finale en 13'26''89

31/08/08 : Après des Jeux Olympiques ratés, Bernard Lagat a renoué avec la victoire à l'occasion du Grand Prix de Gateshead. Le miler américain s'impose sur 1 000 mètres (2'16''18) laissant derrière lui le Néo-Zélandais Nicholas Willis (2'16''93), médaillé de bronze sur 1 500 mètres à Pékin.

13/09/08 : Bernard Lagat a remporté le 3000m de la finale mondiale de Stuttgart en 8'02"97.

30/04/09 : Retrouvez ici l'interview exclusive accordée par Bernard Lagat à www.athletesmondiaux.com.

17/07/09 : La bataille annoncée du 3 000m entre Kenenisa Bekele et Bernard Lagat n'a pas eu lieu lors du meeting Golden League de Paris. Le premier nommé l'a emporté nettement (7'28''64), devenant le deuxième athlète à passer sous les 7'30''. Bekele a en fait placé une accélération à quatre tours de la fin. Lagat, pas habitué à se frotter au prince du fond, n'a jamais pu combler la dizaine de mètres qui l'a rapidement séparé de son adversaire. «C'était dur de réaliser une bonne performance, a confié le vainqueur du jour. Mais j'étais confiant sur mes possibilités. J'ai quand même pris froid. Je suis malade maintenant. Mais je suis content d'être encore en course pour le jackpot.»

 

 

1500m : 2e série 2 en 3:41.60 - Q // 3e 1/2 1 en 3:36.86 - Q // 3e finale en 3:36.20 - médaille de bronze

5000m : 4e série 2 en 13:23.73 - Q // 2e finale en 13:17.33 - médaille d'argent

29/01/10 : Traditionnel point de départ de la saison en salle, les Millrose Games, qui se déroulaient au Madison Square Garden de New York, ont été marqués par le record du monde de Bernard Lagat, qui a amélioré le record du monde qu'il partageait avec l'Irlandais Eammon Coghlan (3'56"34). Il s'agit également de la... huitième victoire du double champion du monde 2007 en plein air (1 500 et 5 000m) lors de l'épreuve. «J'imagine qu'il faut que je continue pour aller à neuf», a plaisanté Lagat, qui a devancé un ancien compatriote, Asbel Kiprop, et l'Anglais Andrew Baddeley.

06/02/10 : Lors du meeting de Boston, Bernard Lagat a battu le record des Etats-Unis du 5000m (13'11''50).

 

 

 

3000m

1e en 7:37.97 (résultats)

05/06/10 : Bernard Lagat a battu le record des États-Unis du 5000m lors du meeting d'Oslo. Lire l'article.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire