Hicham El Guerrouj - Maroc - 1500m/Mile/5000m

Né le 14 septembre 1974 à Berkane (Maroc)  

1m76 / 58 kg

Palmarès

2 CM 3'35"28 1500m Goteborg (1995)     

1 CM Indoor 3'44"54 1500m Barcelone (1995)     

1 CM Indoor 3'35"31 1500m Paris (1997)     

1 CM 3'35"83 1500m Athènes (1997)     

1 CM 3'27"65 1500m Séville (1999)     

2 JO 3'32"32 1500m Sydney (2000)     

1 CM 3'30"68 1500m Edmonton (2001)     

1 CM Indoor 7'37"74 3000m Lisbonne (2001)

1 CM 3'31"77 1500m Paris/Saint-Denis (2003)  

2 CM 12'52"83 5000m Paris/Saint-Denis (2003)     

1 JO 3'34"18 1500m Athenes (2004)     

1 JO 13'14"39 5000m Athenes (2004)      

Records

2000m  RM 4'44"79  07/09/1999 Berlin (Allemagne)    

Mile  RM 3'43"13  07/07/1999 Rome (Italie)      

1500m  RM 3'26"00  14/07/1998 Rome (Italie)      

Mile (Ind.) RM 3'48"45  12/02/1997 Gand (Belgique)      

1500m (Ind.) RM 3'31"18  02/02/1997 Stuttgart (Allemagne)

L'empreinte d'un miler dans l'histoire du demi-fond moderne : le grand "El G"
D'Athènes 1997 à Athènes 2004. La boucle est bouclée. Trop bien même! Nous sommes en 1996, à la fin de l'été, ça sent les vacances pour les athlètes et la rentrée pour les écoliers. Le mois de septembre. La finale du grand prix se passe à Milan, cette année. Sur la ligne du départ du 1500 m, le jeune Hicham El Guerrouj va affronter le grand Morceli, tout "fraichement auréolé" de l'or olympique. Mais tout le monde a à l'esprit cette image pénible du jeune athlète marocain qui tombe juste avant le retentissement de la cloche en cette finale suprême du 1500 m olympique, il ya à peine un mois à Atlanta! le coup de "starter" est donné. C'est la revanche. Juste avant la cloche, Morceli situé derrière El Guerrouj, jette un coup d'oeil sur ce dernier, le dépasse et démarre avec une accélération violente! El Guerrouj semble un petit surpris et secoué, mais s'accroche, et revient tout doucement sue l'algérien. Au dernier virage, ils sont coude à coude. Morceli est au bout de son sprint, El Guerrouj le dépasse sans coup férir, finit en 3' 38". La défaite de l'algérien est historique, la victoire du marocain ne l'est pas moins! C'est la passation de pouvoir...El Guerrouj a tout juste 22 ans... Hicham El Guerrouj est maintenant un jeune retraité de l'athlétisme. Le marocain a mis un terme à sa superbe carrière en été 2006. C'est donc une véritable légende de l'athlétisme qui s'est retirée. Son histoire avec la piste s'est terminée en Août 2004 à Athènes, par le fabuleux dénouement qu'on lui connaît. Le "TGV" d'Ifrane est finalement arrivée à son "Terminus", et il est bel et bien stationné dans sa demeure à jamais, depuis déja des mois! Mais, Quelle carrière que celle d'El Guerrouj! L'enfant de Berkane, devenu roi du demi-fond, laisse derrière lui, tout simplement, un palmarès énorme! Sans nous assommer de chiffres, on peut la résumer ainsi : quatre titres mondiaux, quatre Golden League, trois records du monde, deux titres olympiques, 33 chronos sous les 3'30", 87 victoires sur 92 courses (1500 et mile) disputées, sans parler de ses titres et records en salle ! Selon les spécialistes de la course à pieds et les anciennes gloires du demi-fond, le Marocain a maîtrisé le 1500 m comme personne ne l'avait fait avant lui. Ses exploits de Séville 99, de Bruxelles 2002, de Paris 2003, d'Athènes 2004 et le fait qu'il a couru cinq fois en 3' 26" et quatre fois en 3' 27", le prouvent largement ! Entre lui et le 1500 mètres, c'est une fabuleuse histoire d'amour qui a connu deux blessures profondes et déterminantes. En effet, la grandeur de sa carrière, il faut peut-être la chercher dans les deux failles de son Palmarès, la chute d'Atlanta et la défaite de Sydney. Il disait : "le fait que je sois tombé en 1996, m'a rendu encore plus fort et mon échec en Australie m'a donné envie de doubler à Athènes !" Gentleman dans la vie, intraitable sur les pistes, disposant d'une belle foulée facile, ample et peu énergétique, El Guerrouj donne l'impression de mouliner alors que les autres sprintent derrière lui ! Né à Berkane, au Nord-Est du Maroc, donc compatriote d'Aouita, mais aussi proche du pays de Morceli, le Marocain est vite séduit par la course à pieds, et veut ressembler à ses deux prédécesseurs qu'il prend pour guides. Calme et patient comme son père, aimant les défis et très ambitieux comme sa mère, il a réalisé tous ses objectifs. De 1996 à 2004, il a rendu le sourire au demi-fond. Le 1500 mètres est devenu la discipline reine de l'athlétisme, encore plus séduisante et plus attractive que le 100 mètres ! El Guerrouj a révolutionné le mile. A chacune de ses sorties, il affolait les chronos ; chose inédite dans l'histoire du demi-fond! Il a même été pour beaucoup dans la promotion du métier du "lièvre". Son ère est marquée par l'emergence de véritables "métronomes" professionnels! Grace à des "faiseurs de trains" comme Robert Kibet, William Tanui, David Lelei ou Noah Ngeny, El Guerrouj a pu réaliser ses plus grandes performances chronométriques. Son ère est marquée aussi et surtout par la naissance et l'avènement de la tactique qu'il imposa dès les Mondiaux d'Athènes en 1997, à savoir, le lancement du sprint de loin, un sprint long , à 700m ou à 800m de l'arrivée, donnant des accélérations progressives et bien proportionnées. Il a régné sans partage comme un grand maître incontesté et incontestable , grâce notamment à ses capacités hors normes à suivre les lièvres sur des trains très rapides, et pouvoir relancer après 1000m de course. Il lui est même arrivé de passer aux 1200m en 2' 44", en 2002 à Rieti, pour finir dans un chrono de 3' 26" 96 ! A Bruxelles, la même année, au meeting G.L, il a été piègé par les lièvres, partis trop rapides (51" au premier 400!), mais il n'a pas ralenti, menant lui même la course en tête et a franchit la ligne en 3' 29" 95 ! A Séville en 1999, il court en 3' 27" 65, à l'aide d'un seul lièvre passé aux 800 en 1' 52", avec deux secondes de retard par rapport au temps de passage de son propre record du monde ! A Paris 2003, il passe aux 800m en 1' 56"et finit en 3' 31", tout en ayant derrière lui Mehdi Baala qui a couru le 800m en 1' 43" ! Mais le plus bel exploit, c'est à Athènes 2004, dans une course tactique, relativement lente dans sa première partie, El Guerrouj prend la tête après 700m passés en 1' 47" et court les derniers 800m en 1' 46" 7, tout en étant suivi de très près par Bernard Lagat qui avait couru à Zurich en 3' 27" ! Quelle maîtrise ! Et Quelle confiance en ses moyens ! A à la différence de ses prédécesseurs, El Guerrouj s'est toujours comporté en "patron" dans ses courses, ne laissant le commandement à personne, et sans se soucier des adversaires qu'il a derrière lui, et ceci quelque soit leur niveau. Il a su imposer sa tactique, et il a pu courir ses 1500 m comme des "supers 800 m". Michel Dirringer a bien résumé la manière de courir d'El Gueerouj, il disait recemment dans un article du quotidien Libération : "Le demi-fond, c'est comme le vélo : courir devant, c'est un handicap. Avant lui, dans les grandes courses, les favoris ne mettaient pas le nez dehors avant les 400 ou 500 derniers mètres. Lui prenait le commandement après les 800 premiers mètres. Il fallait être très fort pour faire ça.». C'est une révolution remarquable dans le demi-fond. Et c'est là, l'un de ses grands mérites. Patrick Montel disait d'El Guerrouj : " Celui qu'on attaque jamais"! L'entraîneur de Ngeny disait qu'il lui a fallu deux ans pour convaincre Noah que s'il voulait battre Hicham il fallait au moins oser l'attaquer dans la dernière ligne droite! Lagat disait que lorsque Hicham était dans une course, on courait pour la deuxième place! En 2003, certains observateurs ont même osé dire que Mehdi  Baala a trop de respect pour le Marocain, pour pouvoir le battre! Allez savoir pourquoi quand El Guerrouj est en tête, personne ne passe devant! Même ses plus grands rivaux, à travers sa longue carrière, n'osaient le jeu de l'intimidation avec lui! Et si on ajoute à tout cela, qu'à Athènes encore et encore, touché par la grâce, il bat le recordman du monde du 5000m Kenenisa Bekele, et réédite l'exploit de la plus grande légende de la course à pieds, le finlandais Paavo Nurmi, 80 ans après, à savoir le fameux doublé olympique 1500-5000m, on pourra alors dire, sans trop se tromper, qu'El Guerrouj est tout près d'être le plus grand coureur du demi-fond de l'Histoire, si ce n'est le meilleur comme le pensent Kip Keino et Stev Cram. Hicham El Guerrouj quitte la "reine" du demi fond, l'objet de son immense gloire, et sa bien-aimée! Cependant, il laissera derrière lui des "manières" de  courir le mile, des stratégies technico-tactiques, une méthode et une image de miler surdoué au destin incroyablement bien tourné, qui fait de lui un mythe vivant ! Jamais rassasié, allant jusqu'au bout de ses limites, toujours à la recherche d'autres défis. C'est le "guerroujisme". On a entendu Baala dire que Hicham lui a conseillé de se comporter en patron, il l'a fait et il a gagné en 3' 30", et Lagat dire que Hicham lui a appris à transformer chaque 1500m en course de vitesse du début à la fin, et ça lui a permet de courir en 3' 26" et en 3' 27". Les premiers "guerroujistes" ? Peut-être! On en est qu'au début, nul doute que le demi-fond "guerroujien" aura plus d'un adepte, et que l'avenir lui appartient. Mais, en attendant l'avenir, nous disons nos adieux au grand Hicham, et nous lui rendons un hommage à la hauteur de l'oeuvre qu'il a accomplie en demi-fond.
Elias (lien vers son blog)

Juillet 2005 : Il ne participera pas aux Championnats du monde à Helsinki à partir du 6 août. L'information a été annoncée par le quotidien L'Equipe dans son édition du lundi 25 juillet. El Guerrouj a confié vouloir prendre du repos. Il ne s'alignera d'ailleurs sur aucune épreuve tout au long de l'été 2005. Le Marocain espère reprendre l'entraînement à la fin du mois d'août et courir en compétition à partir de l'hiver. Le Marocain, qui a entamé sa préparation trop tard, ne s'estime pas capable d'être ambitieux à Helsinki. " Je suis triste et amer d'être absent pour la première fois des Mondiaux mais je serai présent à Helsinki pour soutenir mes compatriotes (...), a déclaré Hicham El-Guerrouj à l'Agence Marocaine de Presse. Ma préparation s'est bien passée jusqu'à fin juin et j'avais des ambitions sur le 5000 m à Helsinki, a poursuivi le champion. J'ai hésité très longtemps, discuté avec ma famille, mon entraîneur, mon équipe, le président de la fédération et du comité olympique marocain. " 

24/09/2005 : Interrogé sur l'éventuelle défense de ses deux titres olympiques (1500 et 5000m) ramenés d'Athènes, Hicham El Guerrouj a annoncé qu'il ferait "le point à la fin 2006 pour éventuellement prolonger ma carrière jusqu'en 2008." Concernant son état de forme actuel, le Marocain a précisé qu'il avait "repris l'entraînement il y a quinze jours" et qu'il était "toujours motivé. Je vais axer mon été sur le 1500m, c'est ma course, c'est celle que je maîtrise parfaitement. Entre le 1500 et moi, c'est une histoire d'amour. En indoor, il est prévu que je fasse ma rentrée fin janvier sur 1500m, mais je ne sais pas encore où."

04/11/2005 : Hicham El Guerrouj s'est vu confier au Maroc la présidence de la Commission des athlètes, qui relève du Comité national olympique marocain (CNOM). Le Marocain a été chargé de «diriger et de constituer» cette commission. Cette dernière aura pour mission de défendre les «intérêts» des athlètes notamment l'amélioration de leurs «conditions de travail et de vie», selon son entourage. D'autre part, ce dernier poursuit toujours ses séances régulières d'entrainement qu'il a entamées en septembre dernier. «Hicham passe actuellement en famille l'Aïd al-Fitr», la fête marquant la fin du mois de jeûne du Ramadan, avant de «reprendre son programme d'entraînement». La préparation du champion marocain vise les prochains meetings en salle d'athlétisme, dont les Championnats du monde en salle prévus en mars à Moscou, selon la même source.

28/02/2006 : Hicham El Guerrouj ne fait pas partie de la liste des neuf athlètes marocains retenus pour disputer les Mondiaux 2006 d'athlétisme à Moscou (10-12 mars). Agé de 31 ans, le champion olympique des 1500 et 5000 m d'Athènes n'a plus couru en compétition officielle depuis ce doublé de 2004.

01/04/2006 : Hicham El Guerrouj hésite à reprendre la compétition. Après deux titres olympiques à Athènes en 2004 sur 1500 et 5000m, il penserait sérieusement à prendre sa retraite. «Je ne sais pas où j'en suis. Vais-je reprendre la compétition? Vais-je m'arrêter? Je n'en sais rien. J'ai réalisé tous mes objectifs sportifs, que me reste-t-il encore à prouver?» a confié El Gerrouj lors d'une réunion du Comité National Olympique marocain. Le détenteur du record du monde du 1500m dit vouloir «éviter la course de trop, celle que personne ne me pardonnera d'avoir perdue. Est-ce que l'on continuera à m'encourager si je perds? Je ne crois pas, car on voudra toujours plus (de moi) et je serai toujours en train de subir la même pression» s'est-il expliqué, visiblement ému.

21/05/2006 : Selon des rumeurs insistantes circulant dans les milieux sportifs marocains, Hicham El Guerrouj pourrait annoncer la fin de sa carrière. L'annonce de sa retraite devrait être communiquée lors d'une conférence de presse qu'a convoquée l'athlète, 31 ans, sans en préciser l'objet.

22/05/2006 : Hicham El Guerrouj a annoncé à Casablanca qu'il mettait un terme à sa carrière.

JO d'Athènes - 1500m / 5000m (ci-dessous) 

06/01/08 : Hicham El-Guerrouj était la grande attraction de la Prom’Classic, organisée dans les rues de Nice. Le double champion olympique marocain espérait approcher les 35’. En 36’, il n’a pas démérité. Il termine à sept minutes du vainqueur Mokhtar Benhari (28’59’’).

14/04/08 : Il a attendu longtemps, très longtemps avant de décrocher son Graal. A sa troisième Olympiade, Hicham El-Guerrouj a enfin pu accrocher deux médailles d'or. Retiré des pistes depuis 2004, le Marocain, membre du CIO, demeure le meilleur ambassadeur des JO. Interview.

13/01/08 : Hicham El Guerrouj, 36 ans, est parti aux Etats-Unis pour y poursuivre des études en management et marketing sportif à l'université d'Eugene dans l'Oregon.

28/12/09 : Hicham El Guerrouj revient sur son double sacre à Athènes en 2004. Lire l'article.

9 votes. Moyenne 4.44 sur 5.

Commentaires (6)

1. marwddh (site web) 07/10/2013

oh c'est un beau olympique

2. hànàn 23/12/2011

j"aimmme :)

3. kama 11/06/2009

hichame si le roi du demi fond rake dima, kouya hichame fe lgalbe et merci bcp pour à voir sevi ma vie merci hichame 1000000000 fois

4. amine 30/05/2008

tu vraiment le maitre de cross

5. Katrien 18/09/2007

Il restera le meilleur!!

On l'oubliera jamais!

6. natacha 10/09/2007

hicham c un dieu vivant de l'athlé!
personne ne sera meilleur ke lui!
jle kiff tro!

Ajouter un commentaire

Copyright © 2007-2018 athletesmondiaux.com - Tous Droits Réservés.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site