DJAMEL MASTOURI - France - 800m/1500m T37

Djamel Mastouri est né le 17 janvier 1972 à Paris.

Palmarès :

Jeux Olympiques 2008 Pékin
800m (médaillé de bronze)

Championnats du Monde 2006 Assen
800m (médaillé de bronze)
1500m (médaillé d'or)

Championnats d'Europe 2005 Espoo
800m (médaillé de bronze)
1500m (médaillé d'or)

PORTRAIT (source)

Lorsque l'on rencontre Djamel Mastouri, on se retrouve face à un athlète plein et entier, doublé d'une personnalité attachante. Force tranquille malgré son handicap, il a toujours cherché dès son plus jeune âge à être le meilleur. Pourtant, plein d'humilité, il ne parle de ses records en 800 et 1500 m que si l'on insiste vraiment. Très fier de porter les couleurs de la France, l'athlète aux origines tunisiennes, père de deux enfants, est un bosseur. Sergent affecté au 8ème régiment de transmissions de Suresnes, il y occupe un poste au bureau des sports où il peut partager sa passion tout en s'entraînant en vue de l'objectif olympique. A 36 ans, l'athlète hémiplégique n'a pourtant derrière lui que deux années de haut niveau en handisport. « J'ai toujours couru avec les valides », avoue celui qui passe les tests physiques militaires d'aptitude comme tout un chacun et se refuse à tout misérabilisme. Son entraîneur confirme : « Avant il était chez les valides et a toujours su se dépasser, mettre les barrières très, très haut. Quand il est arrivé en handisport, ses records personnels étaient meilleurs que les performances les plus élevées dans sa nouvelle discipline. Donc à chaque compétition il pouvait battre le record ». Grâce à beaucoup de travail musculaire spécifique et à une volonté de fer, il devrait pouvoir faire encore évoluer ses chronos et décrocher pourquoi pas une place sur le podium à Pékin.

La première fois, je ne savais même pas ce que c'était qu'une piste ! Je courais, c'était à l'école et voilà... Je voulais déjà gagner, être le meilleur de la classe. J'ai découvert la course à pied grâce à ma rééducation. Principalement sur la piste, parce qu'il fallait que je retrouve de la mobilité pour mon bras et surtout pour ma jambe droite.

Son handicap :
J'ai eu tout le côté droit paralysé en étant plus jeune et il a fallu que je fasse du sport pour ma rééducation afin de retrouver la mobilité de mes membres. C'était rééducation, sport et thérapie. J'ai tout le temps couru avec les valides, je ne me suis jamais rendu compte que je pouvais être avec les handisport en catégorie hémiplégie. Ca a commencé depuis le primaire où j'ai gagné des cross UNSS à 15 ans. Avec 4 ou 5 mois d'entraînement, j'ai gagné les premiers Jeux de l'Avenir.

L'esprit et les valeurs :
Ma première compétition handisport c'était merveilleux. Tout le monde essaie de se dépasser soi-même. L'esprit est totalement similaire à celui des valides. On ne fait pas la différence, ce sont des sportifs à part entière, c'est ça qui m'a plu.

Les clés de la réussite :
Je me fais mal du début à la fin. Même quand je ne suis pas bien, je me donne jusqu'au bout. Ca, je l'ai appris à l'armée ! Le dépassement de soi. Le stress, je l'ai toute l'année. C'est la peur de ne pas y aller, de rater, d'être blessé. J'ai tellement envie de participer à ces Jeux que la pression monte un petit peu. Le jour de la finale, je serai vraiment concentré. Dès le coup de feu, il n'y aura vraiment plus rien.

Les doutes :
Les doutes, c'est quand on s'entraîne dur et qu'il n'y a pas les chronos. Comme l'année dernière. Dès que ça ne va pas, je doute vachement (sic). C'est ça le problème. Cet été, j'ai presque fait une saison blanche, sauf quand j'ai battu le record du monde du 1500m. J'ai fait la course qu'il fallait, tant mieux ! Dans ces cas là, c'est l'entraîneur qui aide. Quand il y a des doutes, tu te remets en question, tu essaies de faire mieux, mais tu travailles sur la fatigue. C'est là où tu « gamberges grave » !

L'échéance olympique :
Ce sont mes premiers Jeux... C'est une grande première à 36 ans. C'est particulier, c'est une autre dimension que les championnats du monde. C'est tous les quatre ans, il ne faut pas les louper ! J'ai fait un pas, il faut faire le deuxième !

La journée type :
Je travaille mes défauts et surtout la musculation. Le matin, je fais un travail léger : 40 minutes d'abdos et de gainage. L'après-midi, je vais en salle de muscu où c'est un peu plus complet, je travaille surtout la puissance musculaire. Avec mon handicap, la grosse difficulté est de ne pas se crisper. Dès que je me crispe, je n'avance plus.

Une émotion forte :
C'était lors de me première année internationale handisport. Les championnats d'Europe à Helsinki. Ca m'a marqué, bouleversé. C'est vachement beau à voir. Il y avait de tout mélangé : de l'admiration, de la peur... une fierté de représenter le handisport.

La concurrence :
Dans ma tête je rentre comme dans une compétition normale. Ce sont des personnes à part entière, des adversaires, et après, le meilleur gagne ! Je ne me pose pas de question...

La Marseillaise :
La Marseillaise, c'est une fierté comme pour tout athlète. Elle retentit, c'est impressionnant ! J'ai eu la chance de la faire retentir deux fois, aux championnats du monde à Athènes et aux championnats d'Europe à Helsinki. J'espère que ça va être renouvelé : c'est des frissons, une fierté de représenter la France. C'était vraiment génial !

 

 

800m T37

3e finale en 2'03"04 - médaille de bronze

 Course et podium

8 votes. Moyenne 4.88 sur 5.

Commentaires (6)

1. Sandra 25/08/2012

C'est juste WAHOOOOOOO....................

2. jiji 25/08/2012

tu as été superbe , magnifique , encore bravo pour ta médaille de bronze tu fais honneur à la france jiji

3. jiji 25/08/2012

tu as été superbe , magnifique

4. Edith et Nathalie 30/07/2010

Salut Djamel,
Tu te souviens de l'Afrique du Sud ? Eh bien on voulait te faire un petit coucou et te dire aussi que je voudrais t'envoyer des photos ! Fais-moi signe... Biz, Edith

5. HOUDAIBI sabah 02/11/2009

salut djamel, c'est sabah la coupine d'agen de ton ex-femme lela j'espère que tu vas bien, j'aurais souhaité avoir des nouvelles de leila.
Bise

6. djamel ben alia 30/04/2009

salut moi aussi je suis un athlet de 400M hais bon courage djamel.

Ajouter un commentaire

Copyright © 2007-2018 athletesmondiaux.com - Tous Droits Réservés.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site