Benjamin Compaoré - France - Triple Saut

Né le 05/08/1987.

20/08/06 : L'avant-dernier hymne joué dans le stade de Chaoyang aura donc été la Marseillaise. Il était temps. Parce que les Championnats du Monde juniors venaient de se clore sur la piste. Mais aussi, quelque part, parce que la France attendait un champion du monde juniors depuis huit ans, et le titre sur 200 m de Muriel Hurtis en 1998, à Annecy. Benjamin Compaoré venait de remporter la finale du triple saut en atterrissant à 16,61 m, battant son record de 27 cm, rien que ça. Avant lui, il n'y avait guère eu que Sylviane Félix, toujours sur 200 m, en 1996 à Sydney, et un certain Jean Galfione, en 1990 à Plovdiv, pour le précéder au palmarès des meilleurs juniors du monde. C'est dire si le jeune Alsacien, s'il suit le chemin qui lui semble tracé, a un bel avenir devant lui...

Sur le sautoir du triple, le concours a plutôt bien commencé pour Benjamin Compaoré. Après un premier essai en guise de mise en bouche (15,86 m) et un second plus conforme à ses prétentions (16,16 m), le troisième essai venait claquer comme un coup de tonnerre : 16,61 m, meilleure performance mondiale junior de l'année. L'Equatorien Chila, meilleur triple sauteur planétaire jusque là, et qui venait de réaliser 16,48 m, prenait un gros coup sur la tête. Compaoré, était sur le point de faire main basse sur l'or, tant ses adversaires s'échinaient à le rejoindre. Un dernier saut de Chila, et le rêve prenait corps : le fils de Wolfesheim, « le village des loups », en Alsace, qui s'entraîne depuis cette année à l'Insep avec Jean-Hervé Stievenart, croquait dans l'or des champions du monde. Un dernier essai à 15 mètres et des poussières, pour le protocole, et le tour d'honneur pouvait commencer : « Je suis super content. Je gagne avec une bonne performance, puisque je bats mon record de près de 30 cm ! J'aurais aimé faire plus, mais je ne vais pas me plaindre... on n'a pas le droit de se plaindre quand on est champion du monde. J'ai travaillé toute l'année pour cette compétition, et là, j'ai tout lâché. Sur mon saut je suis arrivé assez loin de la planche, du coup j'allonge un petit peu, et je monte trop sur mon cloche. Mais comme un gars venait de faire 16,48 juste avant, je me dis qu'il faut absolument que je reparte. Et voilà. Sur le cinquième essai, je mords bien mais je pense que le saut allait plus loin. Je m'attendais, à chaque saut, à ce que l'Equatorien me passe devant. J'étais le capitaine de l'équipe, le dernier à passer, mais vu que Samuel et les filles avaient fait des super courses, j'étais obligé de répondre. Je ne l'avais pas dit, mais dans mon cœur, le titre était à moi depuis le début de l'année. Je le voulais absolument. C'était mon dernier concours en juniors, mais je vais devoir confirmer, car une carrière se fait en seniors. Mais ça va lancer ma carrière. Et j'aimerais bien être là, dans deux ans, pour les Jeux olympiques... » : Interview. / Source : www.athle.com

24/01/07 : article en anglais sur le site de l'IAAF.

17/02/07 : Benjamin Compaoré  est vice champion de France du triple saut avec 16,58 m lors des "France" en salle d'Aubière : « Je ne suis qu'à sept centimètres des minima pour les Championnats d'Europe, alors que j'étais venu pour ça et pour gagner. Je suis donc déçu. J'espère que je serai sélectionné. Mais je commence à entrer dans la cour des grands. J'ai eu du mal en début de saison, mais je suis bien revenu ensuite. Et là, un saut à 16,58 m ne me satisfait pas. »

[...]

Benjamin Compaoré - France - Triple Saut
25/07/08 : Lors des championnats de France à Albi, Benjamin Compaoré a décroché la deuxième place au triple saut en réalisant 17m03. Il a également pris la quatrième place de la longueur avec un saut à 7m75.
03/06/09 : En signant la meilleure performance française de l'année en triple saut avec 16,98 m, Benjamin Compaoré s'est rapproché des minima pour les championnats du monde de Berlin, fixés à 17,10 m, lors du meeting de Strasbourg. Après une douleur ressentie au talon gauche sur le quatrième essai, il n'a pas effectué ses deux derniers sauts : «J'ai respecté les consignes de l'entraîneur. Pour une performance de rentrée, c'est satisfaisant. Mais je ne vais pas sauter au plafond car je recherche la perf mondiale.» Malgré ces deux sauts en moins, Compoaré a remporté l'épreuve avec une marge de 20 cm sur Karl Taillepierre (16,78 m).
05/06/09 : Le triple saut hexagonal risque de connaître à nouveau une année historique en 2009. L’an dernier, cinq Français ont dépassé la barrière symbolique des 17 m. Cette saison, ils devraient être au moins aussi nombreux à atteindre cette fameuse marque. Mais pas question de s’en contenter. Ils veulent des podiums mondiaux et le font savoir. A l’image du Strasbourgeois Benjamin Compaoré. L’élève de Jean-Hervé Stievenart à l’Insep a lancé à domicile hier, mercredi 3 juin, sa saison sur de très bonnes bases. Avec ses 16,98 m (+0,9m/s) réalisés dans le stade de Hautepierre, il a démontré qu’il faudrait compter sur lui cet été. Champion du monde junior du triple saut en 2006 à Pékin, il n’a depuis  pas été épargné par les blessures. A 21 ans, il a le sentiment de ne pas avoir exprimé tout son potentiel malgré un record personnel à 17,05 m établi en 2008. Cet été, il ne visera rien de moins que le titre mondial à Berlin. Ça promet… Interview.
16/06/10 : Benjamin Compaoré a réalisé les minima pour les championnats d'Europe de Barcelone. Lire l'article.

 

 

 

Triple saut

5e finale avec 16m99 (détails)

Date de dernière mise à jour : 02/07/2021

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires

  • BiiLOu BElmahdi

    1 BiiLOu BElmahdi Le 19/09/2010

    TKKKT TEDDY ON RETIEN VOS DEUX PRENOM !
  • tamggho teddy

    2 tamggho teddy Le 04/03/2008

    Un futur grand homme de la discipline retenez bien son nom

Ajouter un commentaire

Anti-spam