Jerome Young - USA - 400m/4x400m

Date de naissance : 14 août 1976
Lieu de naissance : Jamaïque
Taille : 1m81
Poids : 79 kg

Le 22 juillet 1998, Jerome Young, Michael Johnson, Antonio Pettigrew et Tyree Washington établissent un nouveau record du monde du 4x400m : 2:54.20.

Palmarès
1 CM 2'56"47 4x400m Athènes (1997)
1 CM 44"50 400m Paris/Saint-Denis (2003)
1 CM Indoor 3'04"09 4x400m Birmingham (2003)

 4x400m : Athènes 1997
 400m - Paris 2003

SAINT-DENIS, 1er juillet 2005 - Le relais 4x400 m français a officiellement reçu sa médaille d'or des Mondiaux-2003 lors de la Golden League d'athlétisme de Paris/Saint-Denis au Stade de France-Paris-2012, là où il avait terminé deuxième derrière l'équipe américaine disqualifiée depuis pour dopage. Marc Raquil, Stéphane Diagana, Leslie Djhone et Naman Keita avaient pour l'occasion revêtu le survêtement blanc de l'équipe de France qu'ils portaient au mois d'août 2003. Le relais américain a été déclassé en raison du contrôle antidopage positif au Modafinil (stimulant), en juin 2003, de l'un de ses membres, Calvin Harrison. Sa suspension, en août 2004, implique la perte de ses titres et notamment la disqualification du relais couronné aux Mondiaux-2003. Les Français ont été sacrés champions du monde fin 2004, près de 15 mois après la finale qu'ils avaient terminée derrière les Américains, mais ils n'avaient pas encore reçu leur médaille.

21 Juillet 2005 - Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a confirmé la médaille d'or du relais 4x400 m masculin américain aux Jeux Olympiques de Sydney en 2000. Le TAS a cassé une décision précédente de la Fédération internationale (IAAF) qui avait remis en cause la médaille d'or de l'ensemble de l'équipe américaine (Jerome Young, Michael Johnson, Antonio Pettigrew, Angelo Taylor, Alvin Harrison et Calvin Harrison). Par la voix de son porte-parole, l'IAAF s'est montrée très déçue de la décision : «En juillet dernier, notre Conseil, dans l'intérêt de notre sport, avait décidé que le résultat de la finale du 4x400 m à Sydney devait être changé car les Etats-Unis avaient aligné un athlète non éligible au tour précédent.» «Cet athlète, Jerome Young, avait été ensuite suspendu à vie pour un deuxième contrôle positif», a poursuivi Davis. «Le TAS a cependant décidé que notre Conseil était dans le faux. On le regrette mais on accepte cette décision qui est définitive.» De son côté, la Fédération américaine(USATF) a réagi bien différemment : «Nous remercions pour son bon sens le Tribunal arbitral du sport, qui a toujours été soucieux du règlement et de la procédure depuis le début de cette affaire. Maintenant que la décision a été rendue, le sport peut continuer à avancer de façon positive.» Enfin, Bernard Amsalem, le président de la Fédération française, s'est également exprimé sur le sujet : «C'est original, c'est une première. Soit on déclasse le relais, soit on ne déclasse personne. C'est tout ou rien. En général, vous déclassez le relais. A force de remonter dans le temps, on va être un peu en décalage avec les règles de l'époque. Dans les années 80 et 90, tout le monde sait que le dopage a été un fil conducteur. On l'a vu avec la RDA, l'Union soviétique, voire les Etats-Unis. On risque de dénaturer l'essence même du sport. On le voit avec cette décision ridicule du TAS (Tribunal arbitral du sport). L'athlétisme est un sport individuel, mais quand il s'agit de relais, c'est un sport d'équipe.»
Le rappel des faits
Jerome Young, convaincu de dopage, avait fait l'objet l'an dernier d'une suspension rétroactive de deux ans, du 26 juin 1999 au 25 juin 2001. Il aurait donc dû être suspendu au moment des jeux Olympiques de Sydney, a rappelé le TAS dans un communiqué. Mais le TAS a relevé que les règles de l'IAAF en vigueur à l'époque des Jeux de Sydney ne prévoyaient pas l'annulation des résultats obtenus par une équipe lorsque l'un de ses membres était ultérieurement déclaré inéligible pour participer à la course en question. Le tribunal a donc décidé que, sur la base des règles de l'IAAF applicables au moment des Jeux de Sydney, «les résultats du relais 4x400m masculin des Jeux de Sydney ne devaient pas être modifiés et que seul Jerome Young dans l'équipe américaine devait être privé de sa médaille d'or».
Septembre 2005 - Jerome Young, suspendu à vie en novembre 2004 après deux contrôles antidopage positif, dont le second à l'EPO, envisage de demander le réexamen de son cas : article.

12/08/08 : La fédération internationale d'athlétisme a tranché. Ses membres, réunis en conseil, ont déchu le relais 4x400 m américain de son record du monde établi en 1998, dix jours après la décision du CIO de lui retirer le titre olympique 2000, réactions en chaîne après les aveux de dopage d'Antonio Pettigrew. «Le but était d'arriver aux Jeux Olympiques avec un record du monde clair», a justifié Pierre Weiss, secrétaire général de l'IAAF qui a donc rayé des tablettes Michael Johnson, Jérôme Young, Tyree Washington et Antonio Pettigrew et leurs 2'54''20. C'est la première fois qu'un record du monde est annulé pour dopage, d'autant que cette décision bouscule les textes en vigueurs, l'article 32.2 du règlement antidopage stipulant qu'en cas d'aveux, «une déclaration ne sera pas admissible lorsqu'elle est faite plus de huit ans après les faits auxquels elle se rapporte». Mardi, le conseil a décidé qu'il y avait urgence. Il a donc passer outre son règlement. Le prochain congrès devra seulement valider la déchéance du 4x400 m américain, et peut-être décider de la modification de la règle des huit ans.
26/02/09 : La Fédération internationale (IAAF) a officiellement effacé les résultats de l'Américain Jerome Young, qui a admis avoir eu recours au dopage entre 1999 et 2003. Une décision qui permet à Marc Raquil, 3e des Mondiaux 2003 sur 400 m, de récupérer la médaille d'argent. «L'IAAF a reçu notification officielle de la part de la Fédération américaine (USATF) que Jerome Young a reconnu des violations aux règlements antidopage entre 1999 et 2003 et que l'USATF l'a donc suspendu à vie à partir de 1999», écrit l'IAAF sur son site Internet. Cette décision, qui concerne un athlète habitué à monter sur les podiums des grandes compétitions internationales, a des conséquences sur les palmarès. Ainsi, l'Américain Tyree Washington récupère la médaille d'or du 400 m des Mondiaux 2003, devant le Français Marc Raquil et le Jamaïcain Michael Blackwood. L'autre Français, Leslie Djhone, grimpe à la 4e place.

Quand un relayeur est contrôlé positif, faut-il disqualifier le relais tout entier ?

Date de dernière mise à jour : 02/07/2021

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam