Quincy Watts - USA - 400m/4x400m

Quincy D. Watts est né le 19 juin 1970 à Detroit, Michigan. Il étudie à l'université de Caroline du Sud, où il excelle non seulement en athlétisme mais également en football et en basket.

Quincy Watts - USA - 400m & 4x400m

Watts se spécialise tout d'abord dans le sprint court mais son coach Jim Bush le convainc de monter sur 400m, distance sur laquelle il sera couronné de succès.

En 1992, de loin sa meilleure année, il est sacré champion olympique du 400 et bat à deux reprises le record olympique de Lee Evans (43"86), établi en altitude, à Mexico, aux JO de 1968. Watts réalise 43"71 lors des demi-finales, avant de battre le record du monde en finale (43"50). Il participe également, en tant que deuxième relayeur, au 4x400 américain. Il parcourt son tour de piste en 43"10 tandis que l'équipe établit un nouveau record du monde en 2'55"74.

 Barcelone 1992 - 400m

Aux mondiaux de 1991, Watts décroche l'argent sur 4x400m puis l'or à ceux de 1993.

En 1994 et 1995, il ne parvient pas descendre sous la barre des 45 secondes et ne finit que 7e des sélections américaines de 1996. Etant désormais dans l'ombre d'un certain Michael Johnson, il arrête l'athlétisme en 1997.
Mais il est clair que ses performances de Barcelone en 1992 ont fait de lui l'un des héros de ces Jeux.

12/08/08 : La fédération internationale d'athlétisme a tranché. Ses membres, réunis en conseil, ont déchu le relais 4x400 m américain de son record du monde établi en 1998, dix jours après la décision du CIO de lui retirer le titre olympique 2000, réactions en chaîne après les aveux de dopage d'Antonio Pettigrew. «Le but était d'arriver aux Jeux Olympiques avec un record du monde clair», a justifié Pierre Weiss, secrétaire général de l'IAAF qui a donc rayé des tablettes Michael Johnson, Jérôme Young, Tyree Washington et Antonio Pettigrew et leurs 2'54''20. C'est la première fois qu'un record du monde est annulé pour dopage, d'autant que cette décision bouscule les textes en vigueurs, l'article 32.2 du règlement antidopage stipulant qu'en cas d'aveux, «une déclaration ne sera pas admissible lorsqu'elle est faite plus de huit ans après les faits auxquels elle se rapporte». Mardi, le conseil a décidé qu'il y avait urgence. Il a donc passer outre son règlement. Le prochain congrès devra seulement valider la déchéance du 4x400 m américain, et peut-être décider de la modification de la règle des huit ans. Si cette formalité est effective, le record reviendrait donc à une autre équipe américaine, celle d'Andrew Valmon, de Quincy Watts, de Harry Reynolds et... de Michael Johnson (2'54''29 lors des Mondiaux de 1993).

Date de dernière mise à jour : 02/07/2021

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam